Archives de la catégorie ‘humour’

Un classique indémodable, que dis-je, un titre culte de notre trio belge !

Ici dans sa version longue en anglais, remixée en 1985 … Pour faire bouger dans vos soirées Eighties …

Je vous l’avais déjà proposé dans sa version originale de 1979 en français ici :

https://synthpop80.com/2010/10/29/telex-diskow-moskow-1979/

Et pour le Making-Of de ce titre, c’est ici et c’est cadeau !!!

https://synthpop80.com/2013/05/24/telex-le-making-of-de-moskow-diskow-1979/

Enjoy !!!

 

Publicités

LE tube planétaire de Talk Talk … Ici en playback lors d’une émission TV, la bande à Hollis savait s’amuser, c’est clair … Mais quelle musique !!!

Une fois n’est pas coutume, plutôt qu’un simple clip, ou une prestation télévisée c’est à la fabrication d’un titre ‘culte’ que nous allons assister grâce à ce document issu d’une émission de la télévision belge (RTB) aujourd’hui disparue et devenue mythique … « Génération 80 ».

Et ce titre c’est le fameux « Moskow Diskow » du non-moins génial groupe Telex, dont il s’agit, et dont j’avais déjà publié le clip original (ici : https://synthpop80.com/2010/10/29/telex-diskow-moskow-1979/)

Nous y retrouvons les trois fortes personnalités de ce groupe belge hors du commun, l’extraordinaire et fantastique Dan Lacksman, producteur et ingénieur du son de génie, débordant de talent dans son célèbre studio bruxellois Synsound (http://www.synsound.be/team.htm), le regretté et excellentissime Marc Moulin, et le génial et décalé Michel Moers, bref le trio gagnant du groupe électronique belge sans doute le plus innovant que le pays de Magritte et de Brel ait engendré.

 

Retrouvons les ineffables belges de Telex et leur humour second degré avec cette reprise de « Twist a Saint-Tropez » … Un grand moment !

 

Nos compères belges surréalistes de Telex nous font une surprenante et époustouflante performance lors du Concours Eurovision de la chanson en 1980 : Irrésistible … Très humour second degré, complètement déjanté pour l’époque … Pour ceux qui voudrait passer l’intro d’Arlette Vincent, cela commence à 0:48 …