DaGeist – Vampire EP

Autant le dire tout de go, après le somptueux album « 40 », DaGeist avait placé la barre très haut et la sortie de « Vampire », simple avant-coureur du prochain album en préparation devait pouvoir tenir et tient d’ailleurs la dragée haute à son prédécesseur.

Le style et la pêche que dégage ce maxi augure déjà d’un renouveau dans le son du célèbre duo Lillois … Mais parlons un peu de ce Maxi, sorti tant en vinyl maxi 33T qu’en CD, le vinyl étant le plus demandé en club et par les DJ’s …

dageistvampire8

Car c’est justement à ce niveau que ce nouveau simple et ce maxi se positionne … Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les remixes du titre phare, le ténébreux « Transfusion Mix« , au relent de NIN avec une basse bien pesante qui pulse et donne au titre un groove Dance-Club enfumé et glauque que ne renieraient pas les aficionados de Blade Runner, premier titre du maxi CD, ou encore le somptueux « Bloody Mix » qui rappelle par certains côtés, une poignée de maxis de New Order … S’ensuit la version single de « Vampire« , telle qu’on peut l’entendre dans la magnifique vidéo éponyme signée Christophe Bonamis, avec la magnifique Abigail Luce toujours aussi énigmatique …

Vient ensuite un remix de « Amazing » tiré de l’album « 40 » remixé ici par Scott Vardan, pseudo de l’ingénieur son de DaGeist que je salue encore ici …

Ce « Body Mix » me rappelle par moment les sons des dernières productions de Gary Numan mais avec une rythmique hyper-speed penchant par moment sur les premiers maxis de Depeche Mode … Version pour club également donc …

Le cinquième titre est aussi une version remixée de ce titre, mais cette fois-ci par Fatherless Child, et de main de maître, qui plus est … Ce « Pumpkins Mix » est renversant et très différent de la trame originale du titre.

Vient enfin, le dernier titre, mais non des moindres, le fameux « In My City« , à nouveau remixé par Fatherless Child, mais avec une touche ‘noisy’ rappelant là-encore du Depeche Mode, mélangé avec des sons de la bande à Trent Reznor … Tout d’abord déroutant puis tout à coup, véritablement envoûtant … C’est le « Urban Mix » … Un Must !

20161224_124051

Pour résumé, nous tenons là un maxi, certes formaté clubs et dance, mais restant dans le style Dark-électro du duo lillois qui décidément continue sur sa trajectoire et ne déçoit pas.

Crédit Photos, sauf indications contraires, JL Marchal-I Love 80’s

 

Publicités