ALK-A-LINE – Species & Specimens … C’est de la dynamite !!!

Photo pochette : Michel Clair

Que dire de ces deux Electro-witches, comme elles se définissent elles-mêmes ? Comment décrire le style Alk-A-Line ? Je ne parle même pas de le résumer ou de le catégoriser tant il est ‘à part’ … Je l’ai surnommé « Electro-cabaret survitaminé », et depuis longtemps j’attendais un truc du genre, limite ‘déjanté’ qui me rappelle un peu Republica par certains côtés avec l’inventivité de Garbage en sus !

Mais trêve de bavardages, entrons directement dans le vif du sujet à savoir cet album, qui est somptueux, disons le tout de go, une des excellentes surprises de cette année 2019 pourtant riche en très bons albums !

‘Species & Specimens’, c’est 9 titres denses, très, très dense et ‘Dance’, mais pas simplement ‘pop’, non, plutôt ‘rentre dedans’, certains définissant même les deux amies Laurence de Flesh & Fell, et Sandra du combo Fifty Foot, de « Front 242 Female » … Cela vous situe le style, très éloigné du duo jazzy sirupeux, autant vous prévenir tout de suite …

Les Alk-A-Line, comme les piles du même type, durent vraiment plus longtemps et sont plus puissantes, et le moins que l’on puisse dire c’est que cet opus déménage !!!

Cet album s’ouvre ainsi sur le single Homo Sapiens, sorti tout récemment avec un magnifique clip tourné au Magasin 4, pendant un des concerts de nos soniques et toxiques Witches … Car en live aussi elles ont plus d’un tour dans leur sac pour vous ‘hypnotiser’ dans un show fabuleux dont elles ont le secret, et il est difficile de décrire un concert d’Alk-A-Line … En effet, cela ne se raconte pas, cela se vit !!! Je suis encore et toujours bluffé par leur énergie communicative sur scène et la qualité de leur jeu en live …

Donc ce premier titre est, n’ayons pas peur des mots, une vraie Tu-e-ri-e !!! … Je vous laisse le découvrir par vous-même dans le clip ci-après … Et le plus incroyable, c’est que c’est loin d’être le seul de cet album, comme nous allons le voir plus loin !

Le second titre de l’album est Dark Energy qui va peut-être vous rappeler quelque chose si vous suivez ces gentes dames depuis quelques temps … Eh oui, il s’agit d’une reprise … D’Alk-A-Line, d’un titre du duo figurant sur le précédent opus ‘Cosmic Trip, Comic Strip’ dans une version  ici en trio avec Peter Slabbynck, chanteur charismatique de Red Zebra et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ‘envoie du bois’ !

Boom Boom Dance, troisième titre de l’album déboule ensuite et, sans crier gare, nous donne l’envie irrésistible de sauter sur la piste … Flûte, je me retrouve à danser bêtement au milieu de mon bureau … C’est malin !!!

Alkaline, autre ancien titre du combo est repris ici avec Bruce Ellison de Volt Selector, car, c’est là l’originalité de cet album, la moitié des titres ou presque sont des reprises de titres de ces mêmes Alk-A-Line, mais en invitant à chaque fois un chanteur masculin …

Le cinquième titre pointe déjà le bout de son nez, c’est Dogs, avec des nappes de synthés mystérieuses comme je les aime, les voix des Witches scandant ‘Easy …’ bref, un titre qui vous prend aux tripes et ne vous lâche plus !!!

Et pas une seconde de répits, que Scélérats démarre sur les chapeaux de roues et nous propose de nouveau une reprise, en trio avec le fabuleux Jacques Duvall … AAhhh Duvall, que j’aime sa voix et son phrasé et puis, je reste subjugué par ce très grand Monsieur qu’il est, un fabuleux parolier encore trop méconnu du grand public mais qui est à l’origine de centaines de textes de titres, voire de hits que tout le monde connait … Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a écrit pour beaucoup d’artistes francophones, dont Lio ou Alain Chamfort pour n’en citer que deux parmi tant d’autres …

Photo : Michel Clair

Le 7ème titre de l’album est déjà là et c’est assurément LE morceau de l’album qui est excellent, rappelons-le, mais ici on touche au sublime, le hit parfait des Dancefloor, Black Queen, puisque c’est de lui qu’il s’agit et qui ne peut que ‘cartonner’. Encore un cran au-dessus des pourtant excellents ‘Homo Sapiens’ ou ‘Dogs’, je mise quant à moi beaucoup sur ce titre pour asseoir la notoriété de Sandra et Laurence, alias Alk-A-Line, car elles le méritent vraiment !!!

L’avant dernier titre, encore une reprise est ici interprétée en trio avec Ross Demon (Length Of Time). Il s’agit de This Is Not A Fairy Tale , un titre écrit par  J-L Demeyer de Front 242 …

Photo : Michel Clair

Encore un titre puissant et qui nous fait (re-)découvrir le talent musical de Sandra et sa virtuosité pour le theremin, cet instrument composé d’un boîtier électronique équipé de deux antennes et qui produit un son dont le timbre ressemble à celui de la scie musicale.

Et c’est d’ailleurs dans le dernier morceau, Human, splendide composition au demeurant, que l’on peut entendre le plus l’instrument  après une introduction de style electroclash et un refrain accrocheur au possible … Encore un titre fort de cet opus que je ne peux que vous conseiller de vous procurer au plus vite !!!

Mention spéciale également à la production de l’album signé Déhà, c’est juste parfait et le fait mérite d’être souligné !

Un seul reproche, c’est trop court … Et lorsque l’on arrive au bout, on en veut encore … C’est addictif !!!

Je verrai bien une ressortie de l’album sur CD avec quelques remixes des titres, tant ceux-ci ont du potentiel et feraient de parfaits titres pour radios et discothèques.

L’avantage de ces 29 minutes étant que l’on n’a pas le temps une seule seconde de s’ennuyer … Et quand c’est fini … Ben, on se le repasse … Encore et encore (Merci Francis C. 😉 !)

« Species & Specimens », sortira le 4 octobre 2019 sur Cheap Satanism Records!

Photo Pochette : Michel Clair

Ne ratez pas la Release Party de l’album le 05 octobre au Scénario à Bruxelles ainsi que les prochains concerts, le 12 octobre au Barock à Bruges avec Der Klinke et le 18 avril 2020 avec Red Zebra et De Brassers toujours à Bruges … Mais d’ici là de nouvelles dates seront assurément ajoutées !!!

Pour ce faire, n’hésitez pas à visiter le Facebook Officiel d’Alk-A-Line ICI

Et pour le Bandcamp du groupe c’est par ici

Toutes les photos illustrant cet article sont signées (sauf mentions contraires) par notre photographe-maison, Patrice Hoerner

Publicités